La fin de la science

La dernière mission de la navette pose la question naturelle de la mort d’une science. Tentons une typologie non exhaustive.

 

  • Une science peut mourir en apothéose, victime de son succès, parce qu’elle a épuisé toutes les questions qu’elle posait. C’est par exemple le cas de la mécanique classique du point, résolue pour de bon par Newton, et qu’on enseigne désormais dès le collège. C’est une mort plutôt gaie, synonyme de triomphe de l’esprit humain sur la nature.

Lire la suite.

»